Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALASKAN TEAM : RANDO CHIENS DE TRAINEAU PYRENEES ET RAIDS EN SUEDE

Euskal Trail 2011 (130km/8000mD+)

5 Juin 2011 , Rédigé par françois PAGNOUX

 DSC00718.JPG

      Etant donné que cette année 2011 je n'ai pas fait de course de traîneau, mon besoin de compétition se fait sentir en cette fin de printemps.

 

        Me voici donc au Pays Basque pour une course atypique : l'Euskal Trail.

        Cette course de 130km de long avec 8000m de dénivelé positif se déroule sur 2 jours (2x65km) et par équipe de 2.

        Déjà, première difficulté, trouver un équipier du même niveau. Pour ça, c'est Eric qui se charge du recrutement.

       Je courrai donc avec Christophe. Nous nous sommes vus une seule fois il y a 15 jours lors d’un entrainement commun de 7 heures. Au regard de son palmarès, il a manifestement beaucoup plus d'expérience que moi, mais pas de stress, notre équipe s'appelle "skonépa".

       On se retrouve donc la veille une bonne dizaine hébergée chez d'autres coureurs basques. J’en profite pour confirmer leur sens aigu de l’hospitalité.

 

       Levé 4h du matin ; 5h un bus nous amène à Urepel sur le site du départ.

       6h00, le départ est donné. Les premiers partent très vite devant et déjà, au bout d'une heure, le classement se dessine. Sans donnée précise sur nos places, c'est en arrivant à la frontière Espagnole que je rencontre Patrick. Pour tous ceux qui suivent le blog, vous le connaissez forcément. Pour les autres, c’est un incontestable supporter en toute circonstance puisqu’il va même jusqu’à faire 3 ou 4 heures de voiture pour applaudir un fou sur le bord d’une route !

Rencontré dans les Pyrénées lors d'une initiation en traîneau a chiens, il a été emporté par le virus des chiens et vient me voir chaque année. Il a déjà fait 2 séjours en Suède et c’est à la fin de la première étape du trail, confortablement assis autour d’une bonne bière qu’il m'a confirmé son inscription pour "la Voie Royale 2012". Il est venu exprès des Landes pour me voir et m'annoncer la nouvelle. Un type vraiment sympa, simple comme on les aime.

        C'est donc Patrick qui nous annonce tranquillement que nous sommes 6ème. Cette annonce redouble notre volonté de nous battre jusqu'aux derniers mètres pour conserver notre place.

        Tous 2 bons descendeurs, notre tactique est donc d'attaquer dans les descentes. Un des moments forts de cette course a été lorsque nous avons décoché une attaque dans une grande descente. On s'est éjecté de la file des coureurs ensemble et ensuite, que du bonheur de descendre comme des isards dans les rochers, puis les fougères et les petits sentiers techniques comme on en trouve beaucoup ici.

         A chaque descente, nous avons la même tactique. Alors que nos poursuivants nous ont en ligne de mir, on creuse l'écart à nouveau en descente, avec le petit espoir d’en désespérer certains de nous rejoindre.

        Le premier jour, nous franchissons la ligne d’arrivée des 65 km et 4000 de D+ en 8h40. Mais la course est loin d’être fini, nous n’en sommes même qu’à la moitié. Il est donc primordial de se concentrer sur une récupération optimum des efforts de la journée. Donc beaucoup boire, bien s'alimenter et séance de Compex.

 

        Le lendemain. A nouveau 6h00 du matin sur la ligne de départ.

        On jette un coup d'œil furtif sur nos poursuivants pour vérifier leur état. Manifestement, on allait devoir leur mettre une autre séance.

        Au levé du jour, la tactique de Christophe est de partir très vite. Alors que nous gagnons une place, Christophe a une défaillance et nous devons gérer ce coup de fatigue,

        Un dicton de trailleur le dit bien : « Quand tu es bien, c'est que ça ne va pas durer ». Et bien, je confirme à nouveau. 2 équipes nous poursuivant nous doublent dans une montée et comble de tout, dans une descente. A ce moment, je pense (en bon musher !) que « la cabane est tombée sur le chien ». Pas de panique toutefois, la course est longue, il reste encore 5h00.

       A 25 km de l'arrivée, Christophe ressuscite enfin et là, ce fut un festival : nous doublons les concurrents des autres courses en sautant les lacets étroits sur les chemins escarpés.

       A Banka, après avoir repris une équipe, nous en déposons une autre dans la dernière grande montée. Nous commençons même à apercevoir les 2 Eric qui ont 12 mn d'avance sur nous ce qui nous met du baume à l’ouvrage. Partis dans notre lancée, nous doublons un des favoris pour la victoire, Claude Escot, qui vient de faire une hypoglycémie et terminons à fond cette dernière étape en 9h00 de course.

 

       Contre toute attente, nous serons donc 6èmeau classement Général et 4èmeen vétéran 1.

       Cet excellent résultat confirme ma bonne condition physique pour la suite en Andorre mi juillet. Aucun bobo, juste quelques courbatures aux cuisses le lendemain, puis plus rien. Si bien que j'ai déjà repris la course en montagne tranquillement.

 

  Voir les résutats complets: Euskal trail

 

DSC00719.JPGarrivée de la première étape (photos de patrick).

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sam 11/06/2011 20:09



Bravo les gars! bel effort! respect!!


Super tremplin, François, pour attaquer Andorre!!


Sam



carre 11/06/2011 20:03



Bravo, Andrée et moi nous te félicitons , très belle performance , ici tout va bien Andrée prépare son marathon , moi je surveille toutes mes "gonzesses" . Bonne nouvelle pour Patrick ton fidèle
supporter qui va faire la voie royale , extra que du bonheur en perspective . A+ les "petits Bretons".



françois PAGNOUX 11/06/2011 21:16



C'est quand son marathon?


Surveille bien ton harem