Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALASKAN TEAM : RANDO CHIENS DE TRAINEAU PYRENEES ET RAIDS EN SUEDE

Fin de la GO

17 Janvier 2007 , Rédigé par françois PAGNOUX Publié dans #courses 2007

Désolé, nous n'avons pu alimenter le blog comme souhaité, d''une part parce qu'il n'y avait pas de connexion Internet et d'autre part, parce que le rythme de ces trois jours était tellement soutenu que les heures nous ont manqué.
Vous avez tous pu voir sur le site de la GO le classement et par conséquence ma piètre performance. Bien que déçu parce que je n'ai pas réussi à mettre à profit toutes ces heures d'entraînement, je reviens avec une somme d'informations et de détails techniques qui me profiteront à l'avenir  si je renouvelle l'expérience.


En voici un bilan sous trois aspects : le déroulement de la course,  les enseignements tirés et les retours de mes pairs.


La course s'est donc réalisée en deux étapes dont la première sur deux jours avec des conditions de neige très difficiles. Les pistes étaient soient très dures (glacées), soit trop molles, ce qui ne fait pas le bonheur des chiens puisque ça leur abîme particulièrement les poignets et les coussinets.


La première journée s'est faite principalement de nuit et malgré quelques soucis (Maverick et Gena n'ont pas réussi à éliminer l'eau absorbée avant le départ et ont ralenti le rythme de l'attelage d'où des changements de chiens en cours et donc une perte de temps), j'ai appris sur le bivouac du soir au Mont Cenis par Nicolas Vanier que j'étais 5ème ; à mon très grand étonnement puisque de mon point de vue, je n'avais pas avancé.


La seconde journée s'est faite de jour, en pleine chaleur. Et là, coup de barre et surtout second enseignement : Tiger, un weel, a craqué au bout de 35 kms et a fait une crise de tétanie en pleine descente sur une piste glacée. Le temps de calmer le chien et de le charger dans le traîneau, j'avais perdu plus d'une demie heure. Inquiet par l'état de santé du chien, j'ai pris le parti d'écourter le parcours et de rentrer à la base polaire, sachant très bien que la course était désormais jouée. En effet, une pénalité de temps (1h46) m'a alors été fixée, ce qui en général relègue les attelages en fin de classement. La saison des chiens étant longues, je n'ai pas voulu prendre de risque pour la santé de Tiger en continuant.  Bien que selon les vétérinaires, Tiger aurait manqué de magnésium, j''ai fait l'erreur de prendre un chien un peu trop lourd pour ce type de course et je le paie cash. Tiger s'est toutefois offert le luxe de redescendre en motoneige et le reste de l'attelage de nuit sur des pistes gelées (un peu chaud quand même puisque ma lampe frontale ne portait plus assez loin).


La grande particularité du 3ème jour (2ème étape) résidait sur le départ en Mass Start : un départ où tous les attelages partent alignés en même temps. Après une longue discussion  et préparation le soir sur la stratégie à aborder pour bien se placer dans les premières minutes, j'ai fait un départ que mon handler ne cesse de me répéter « merveilleux et parfait ». Je suis donc passé 2ème sur le retour de boucle du départ mais mes chiens étant avant tout des chiens de randonnée, ils ont été très vite
rattrapés par  des attelages plus rapides pour ce type de relief relativement plat. J'ai donc fait le reste du parcours à leur rythme, un rythme toutefois moins soutenu qu'aux entraînements ce que je n'arrive pas encore à expliquer, hormis les problèmes de poignets, de crevasses et d'ampoules.

Les enseignements à en tirer sont multiples : une ligne de trait trop légère et donc trop souple ce qui a provoqué pas mal de « nœuds » et donc une perte de temps ; un chien trop lourd (pas au-dessus 32 kgs) ; une très grande vigilance sur le choix des chiens pour chaque étape ; des soins particuliers avant chaque départ et à l'arrivée pour chaque chien (coussinets, massages, hydratation, …)

Un regret toutefois, très partagé tant par bon nombre d'attelage que par le staff : la configuration de la course n'a pas permis aux chiens entraînés sur de forts dénivelés de se révéler à leur juste niveau.

Deux grands coups de chapeau :
- à l'organisation (le staff, les bénévoles et le 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins qui s'en sont vus de toutes les couleurs pour nous assurer des pistes avec un maximum de sécurité. Et au regard de l'enneigement, ce n'était pas une mince affaire
 - à l'équipe vétérinaire, extrêmement compétent, toujours disponible et accessible.

Une grande satisfaction par l'ambiance sur la course : aucune rivalité, ni tension n'existait  entre les équipages tant durant les épreuves qu'au repos, bien au contraire. Chacun n'a pas hésité à donner un coup de main sur un passage difficile, un conseil,  Ambiance conviviale, sereine, très loin d'une atmosphère de compétition.


Une autre satisfaction, et mon handler insiste pour que je le précise, ce sont les encouragements que j'ai reçu durant cette course :
- par l'équipe vétérinaire qui a trouvé les chiens avec un fort potentiel, un bon cardiaque et un bon compromis huskies/alaskan pour la morphologie et la robe (toutes les portées de ces chiens ont été faites à la maison)
- par mes pairs qui m'ont fait part de leur ressenti sur ma prestation : chiens qui relancent bien et souvent, installation du bivouac (ça, c'est mon côté rando qui ressort) ...

En conclusion, et malgré mon piètre résultat, cette course m'a permis de me mesurer à des pointures internationales, d'apprendre une multitude de choses qui me serviront inévitablement dans ma profession mais surtout pour la Finnmarkslopet dans un mois et demi.
 
Je regrette de ne pas avoir pris plus de plaisir avec les chiens compte tenu du parcours et de la qualité de neige et surtout de ne pas avoir pu faire rêver les enfants des écoles en leur apportant une belle place, mais c'est le sport. On ne réussi jamais au premier coup. Il faut nombre  d'enseignements et d'expériences avant, et surtout ne pas vouloir une place au détriment des chiens. J'ai besoin d'eux pour bien plus qu'une course ; pour continuer à rêver et parcourir de merveilleux paysages en Norvège et en Suède d'ici peu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article